13 août 2019

Kalalé/ L’impraticabilité des pistes rurales: L’autre farce qui sonne comme une épée Damoclès qui ruine.

Partager

Première commune du Borgou  dans les domaines de l’agriculture en l’occurrence le coton et l’élevage, KALALE continue d’être l’enfant malade du département surtout en matière de pistes rurales. La quasi-totalité des pistes rurales sont impraticables. Cette situation s’empire avec l’avènement des pluies qui s’abattent au quotien; ce qui rend difficile la liaison d’une localité à une autre. La route inter-état N°10 PARAKOU-PERERE-NIKKI-KALALE-SEGBANA, bretelle Babanan au Nigéria en est une illustration. A l’intérieur de la commune de KALALE, plusieurs pistes rurales sont difficiles d’accès; une situation à laquelle s’ajoute la cession des ouvrages de franchissement. C’est un véritable revers de la médaille.

Sur l’axe Nikki – Kalalé à l’entrée du village de Alafiarou 2
Ce pont est en passe de couper la liaison Nikki -Kalalé si rien n’est fait.

Sur l’axe Derassi- Guiri-Matchorè-Gando Baka- Angaradébou-Alafiarou-Djegga 1- Ouenagourou- Boa, la situation est très critique. Les populations souffrent à l’image de Sisyphe.

Pont coupé par les eaux de ruissellement à la sortie de Djegga 1.
Liaison difficile entre Ouenagourou-Djegga 1

Dans certaines localités, des ouvrages de franchissement réalisés sont inutiles. Cela s’explique par l’érosion qui oriente le ciruit de l’eau à l’opposé du pont réalisé. C’est le cas dans le village de Boa, arrondssement de Péonga.

Ouvrage situé à 2Km de l’entrée de Boa
L’ouvrage mis de côté par les eaux: les populations face à l’impasse
Sortie de Boa en allant vers Gnel-Djobo.

Vivement que le gouvernement pense à cette commune qui constitue le grenier du département du Borgou.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *