14 décembre 2017

PROLIFÉRATION DES CABINETS DE SOINS: L’AUTRE ÉPÉE DAMOCLÈS QUI PLANE SUR LA VIE SOCIALE DES POPULATIONS RURALES A NIKKI.

Depuis quelques années les cabinets de soins non autorisés poussent à foison dans nos villages. L’animation de ces cabinets est faite pour la plupart par les élèves déscolarisés qui ont suivi une formation en la matière soit dans des écoles non agréées soit dans les centres de formation appartenant à certains agents de santé en service dans les centres de santé d’une part et à l’ hôpital de zone SOUNON SERO de Nikki. A cette animation des cliniques privées, s’ajoute l’exercice illegal de ceux qu’on «Piqueurs sauvages» très actifs dans nos villages. Ils administrent des soins inadéquats et dont la conséquence devient fatale pour leurs patients. L’activité des cliniques privées et celles des piqueurs sauvages constituent un véritable danger pour les populations. Le conseil communal de Nikki en sa session ordinaire su 27 Novembre 2017 a décidé de sonner le glas de l’exercice illégal des activités des ces animateur de laboratoire de la mort. Des élus communaux ont réagi et fait des propositions pour arrêter la saignée et préserver la santé des populations.  La Radio SU TII DERA au coeur des discussions a recueilli la réaction de certains conseillers communaux. Suivez-les à travers cette page magazine.

La question de la prolifération des cliniques privées au centre des discussions du conseil communal de Nikki le 27 Novembre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *