28 juillet 2018

Reprise annoncée de l’évaluation pédagogique des enseignants : Le collectif des enseignants concernés opté pour le boycott.

Prévue pour se tenir ce samedi 28 juillet sur l’ensemble du territoire national, la réévaluation des enseignants de la maternelle et du primaire n’a pas eu lieu dans la commune de Nikki en particulier et sur l’ensemble du territoire national en général. Cette réévaluation qui fait suite à l’annulation de la première évaluation tenue le 16 juin dernier a été boycottée par ces acteurs du système éducatif. Motifs avancés: les raisons de l’annulation de la première évaluation, la remise en cause de la première évaluation en raison de l’absence de certains qui méritent d’ailleurs une session de remplacement, manque d’organisation autour de cette évaluation dont les organisateurs sont restés impunis, absence. Ces derniers exigent que le gouvernement leur définisse clairement l’objectif visé à travers la présente session de l’évaluation, selon Sosthène DJIDOHOKPIN, Porte parole des enseignants de la commune de Nikki. Précisons que 368 inscrits dont 303 garçons et 65 filles étaient attendus au centre de composition du CEG1 NIKKI pour cette évaluation. Selon les dernières informations reçues seulement 10 personnes ont pris part réellement aux épreuves de cette évaluation à Nikki qui n’a plus continué suite à la décision du ministre de surseoir à celle-ci.

Rassemblement des enseignants de la maternelle et du primaire de Nikki au CEG1 NIKKI.
Le dispositif sécuritaire mis en branle
Le boycott de l’évaluation cède place au conciliabules
Concertation des enseignants

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *